Épidémie COVID-19

FRÉDÉRIQUE LARDET

Députée de la deuxième circonscription de Haute-Savoie

L’après COVID-19

Le monde après l’épidémie de Covid-19 – Réflexions et changements de nos habitudes

Alors que nous sommes encore confinés chez nous pour contrer la propagation de la pandémie de coronavirus, nous nous interrogeons tous sur le monde de demain. A quoi ressemblera-t-il ? Quelles seront les incidences sur notre quotidien de cette situation inédite et malheureuse ?

Voici quelques articles et pistes de réflexion :

Le déplacement à vélo : bon pour la planète et bon pour la santé

Alors que le 11 mai est la date de sortie progressive des mesures de confinement, la crainte de voir l’épidémie reprendre par le biais des transports en commun peut être redoutée. De nombreuses collectivités locales veulent ainsi développer l’usage du vélo comme moyen de transport.

La période que nous avons traversé a mis en lumière certaines conséquences néfastes de notre quotidien sur l’environnement. L’arrêt brutal des déplacements routiers a eu pour conséquence de faire baisser fortement la pollution atmosphérique. La qualité de l’air est un enjeu prioritaire de ces dernières années, et cette sortie de confinement est l’occasion pour nous tous de changer certaines anciennes habitudes pour permettre le maintien d’une bonne qualité de l’air dans le temps.

Par ailleurs, le vélo nous permet de favoriser la distanciation sociale, il sera d’autant plus un moyen de transport adéquat dans une période où l’appréhension de prendre les transports en commun risque de perdurer bien au-delà du déconfinement. Nous devons absolument éviter un basculement généralisé vers la voiture, ce qui aurait de graves conséquences à long terme sur la congestion et la qualité de l’air. De plus, le vélo peut répondre aux besoins de déplacements pour un très grand nombre de personnes.

Certains maires ont déjà pris des initiatives en ce sens afin de faire monter en puissance l’usage du vélo, notamment avec certains aménagements temporaires faciles à mettre en place : fermeture de certaines voiries aux voitures, bandes cyclables… Concrètement, il est possible d’imaginer la réduction du nombre de voies motorisées de quatre à deux, permettant ainsi d’élargir les aménagements cyclables existants. Cet enjeu concerne l’ensemble de nos territoires, en milieu urbain ou périurbain.

Certains de nos élus ont bien compris cet engouement probable en misant sur cette occasion unique de changer nos pratiques. Le Ministère de la Transition écologique et solidaire travaille en ce moment à identifier et lever l’ensemble des freins règlementaires pour accompagner les collectivités volontaires. L’objectif premier : sécuriser l’usage du vélo afin d’en favoriser l’usage.

Cette mutation ne sera possible qu’avec l’accompagnement adéquat des collectivités locales, ainsi que l’engagement de chaque citoyen pour que notre air reste respirable.

La livraison autonome : conséquence inattendue du Covid-19

Depuis quelques années, les multinationales conçoivent et développent des modes de livraison différents en réinventant la notion de « livraison du dernier kilomètre ». Se faire livrer une pizza ou un colis à domicile par un robot autonome : il s’agit peut-être là d’une nouvelle normalité.

Alors que le monde est encore plongé dans la crise sanitaire due à l’épidémie de Covid-19, les leaders du secteur en Chine ont pris l’initiative de déployer à grande échelle leurs drones et robots livreurs.

Ces innovations sont amenées à bouleverser nos habitudes et notre manière de consommer. Elles soulèvent également nombre de questionnements et problématiques juridiques. Néanmoins, elles apportent des progrès dans des domaines inattendus. La province de Zhejiang en Chine a expérimenté, par exemple, la livraison de matériel médical par drone dans l’espace urbain. Ce mode de livraison permettrait d’être 50% plus rapide qu’un transport routier : les commandes sont transportées par les airs jusqu’à des stations de réception placées dans les lieux publics et les hôpitaux. L’on peut se laisser à imaginer les possibilités de soins et de vies sauvées grâce à la vélocité de ces appareils.

Les géants de la tech ont ainsi pu trouver des solutions afin d’assurer l’approvisionnement des citoyens en produits sanitaires. De même, l’acheminement de produits alimentaires et de première nécessité s’imagine pareillement tout en assurant la sécurité des individus par des fonctions désinfectantes intégrées au robot.

Une autre conséquence notoire est économique. Des grandes marques proposant des systèmes de livraisons similaires en Chine ont vu leurs ventes en ligne compenser partiellement la fermeture des points de vente classiques. Les plateformes de e-commerce ont, elles, vu leurs courts de la bourse progresser, et ce à rebours des indicateurs mondiaux.

Si pour certains d’entre nous, de tels changements de pratique paraissent éloignés et irréalistes, les géants du numérique poursuivent le développement de ces appareils. Il est d’ores et déjà temps de réfléchir sur la manière dont nous accueillerons le transport autonome de livraison, d’adapter notre législation et nos modèles de vente afin de ne pas être surpris le jour, pas si lointain, où ils feront partis de notre quotidien.

Newsletter

Consultez ma dernière Newsletter

Réseaux sociaux

Restons en contact sur nos réseaux sociaux

Tous droits réservés © Frédérique Lardet 2020

Création & réalisation

Défiler vers le haut